lundi 30 mai 2016

DIY et Le plus fort c'est mon père!!

Vendredi, il y a un peu plus d'une semaine, après ce qui m'a semblé être un marathon de deux jours, mon père m'a aidé dans un projet qui me tenait à coeur: une air de jeux pour mes enfants.

Mon chum ne voyait pas l'utilité de faire quelque chose du genre, se disant que les enfants n'iraient pas y jouer de toute façon... Moi, j'y tenais mordicus!

J'ai de la chance car toutes les fois que j'ai des projets de fou, je peux compter sur mes parents.

Ils nous ont aidés alors que nous achetions-vendions nos maisons aux 2 ans sur une durée de 10 ans! À tous les déménagement, ils ont mis la main à la pâte que ce soit en peinturant, en nettoyant, en faisant des boîtes, etc! Ils n'ont jamais hésité à nous offrir leur aide même si tout ça leur semblait fou (et ça l'était, je confirme!)...

Alors, ce vendredi-là, pendant que nous travaillons sous le soleil tapant, je remerciais tous les Saints que mes parents soient là pour m'aider et je me disais que la folie était sûrement génétique pour qu'ils me suivent les yeux fermés dans mes projets. Qu'ils devaient sûrement être aussi fou que moi. En fait, c'est probablement l'inverse, c'est moi qui est aussi folle qu'eux. Nous avons la folie de ne pas avoir peur des défis et... nous sommes fous d'amour de nos enfants.

Ça fait que jeudi midi, je faisais une vingtaine de kilomètres pour aller réserver un petit camion pour transporter mes matériaux (j'en ai profiter pour faire des courses tout l'après-midi tant qu'à être sortie et histoire d'être bien fatiguée pour le lendemain!! (sarcasme +++)). Vendredi matin, après avoir laissé ma grande à l'école, je refaisais le trajet pour aller chercher le camion. Vous m'auriez dit il y a 4-5 ans que j'allais conduire un GMC Savana et aller chercher des matériaux dans une cour à bois, je vous aurais ri en pleine face!!

Pourquoi? J'étais une princesse et une princesse ne fait pas des trucs de même par elle-même!!! Pourquoi?? Parce qu'elle a un prince qui le fait pour elle!! Mais...avec le temps, j'ai été forcée de constater que, moi, mon prince le fait pas alors... soit je ne suis pas une princesse, soit mon prince n'est pas un "vrai" prince.  J'ai donc appris à la dure et trouvé un nouveau mantra: "DIY". Ça veut dire quoi? Do it yourselft! Ou en français: Fais-le toi-même!!!

 Ça fait que (pour me répéter) Il était 8h et j'avais quitté l'île pour rejoindre la banlieue... j'avais 90 minutes pour ramasser mon stock, revenir à Montréal, décharger et retourner le camion... Je devais ensuite courir pour revenir à Montréal, emballer un pique-nique pour 6 personnes dans une glacière (ma fille m'avait donné la veille un papier du service de garde qu'elle avait oublié de me donner qui disait qu'il y avait un gros pique-nique familial pour fêter la semaine des services de garde vendredi midi) et repartir chez le notaire pour renouveller notre hypothèque (c'est la première fois qu'on ne déménage pas après 2 ans!!!!) pour être à l'heure pour le rendez-vous de 11h! Une fois les papiers signées, retour à la maison où mes parents m'attendaient avec mon frèrôt! Il était 11h45, je n'avais pas arrêté 2 secondes (c'était quasiment un parcours à obstacles haha!) et j'étais debout depuis un bail... mais pas question d'arrêter, on avait un pique-nique à 12h! Ça fait qu'on a embarqué mon stock pendant que mon chum mangeait sur le coin de comptoir un croissant au poulet (que (en bonne blonde!) je lui avais préparé) avant de quitter pour aller donner une conférence dans une autre ville....

La moitié de la journée était passée lorsque nous sommes revenus du pique-nique. J'aurais bien été faire une sieste mais, comme je ne suis pas capable d'appliquer à 100% le DIY, j'avais besoin du plus fort des papas pour réaliser mon projet et je n'étais pas pour le laisser tomber en allant faire la sieste pendant qu'il se tapait seul le boulot! Ça fait qu'on a travaillé!

À 17h, j'étais fière de l'avoir, j'étais fière de ce que nous avions fait, j'étais fière de moi. On s'est installés sur le patio avec un bière et des chips pendant que les enfants jouaient dans leur nouvelle air de jeux.

Je vous laisse sur des photos de notre réalisation... L'idée de mon père est digne d'être postée sur pinterest ne trouvez-vous pas?




Bon été!



jeudi 12 mai 2016

La trentaine et les bébés

Les bébés, on les fait quand?

Avant 30 ans? Après 30 ans?

Mon expérience:

J'ai accouché de ma première 2 jours après avoir eu 23 ans. J'avais alors une maison, un chat et un char neuf. J'avais un semblant de carrière qui voulait décoller. Et... ça faisait 4 ans que j'étais en couple. Je manquais un peu de confiance en mes capacités parentales et j'aurais certainement dû ouvrir ma grande "trappe" plus souvent pour dire ce que je voulais et ne voulais pas pour ma fille, pour ma famille et pour moi dès son arrivée au monde. Mais bon... on apprend!

Le retour au travail après le congé de maternité? J'étais prête! Tous les matins, je nous préparais moi et cocotte. J'étais peignée, maquillée et je courais en talons hauts. Je me disais qu'enfant ou pas, ma carrière allait décoller. Rapidement, je me suis rendue compte que j'avais perdu du gallon à ma job. On avait eu le temps de m'oublier, les autres "petits jeunes pas d'enfants" avaient continué d'avancer. Qu'à cela ne tienne, j'ai fait des "moves" et ré-orienté ma carrière en gardant le même objectif. J'allais devenir gestionnaire. J'ai travaillé comme une folle. Je pensais à ma job même dans ma douche! Je m'envoyais des courriels à 11h le soir. Je préparais des meeting sur mon heure de lunch. Ma carrière n'avançait pas assez vite à mon goût. Celle de mon chum, elle, était partie sur une super lancée. Plus jeune directeur principal de la grande entreprise pour laquelle il travaillait alors. Ma boss me disait souvent: "Dans un couple, tu peux pas avoir 2 personnes qui ont une grosse carrière si tu as des enfants." Et moi, je me disais "Moi je vais y arriver. Je vais être une mère parfaite, une blonde parfaite et je vais l'avoir ma carrière!"

Avec le temps, tu réalises que ça ne marche pas comme ça... Et la première chose que tu sais, le deuxième bébé est en route. Mais, c'est pas grave. Tu es jeune, tu as de l'énergie en masse. Et tu te dis que ta nouvelle boss dans le nouveau département dans lequel tu as fait tes preuves ne t'oubliera pas. Tu te dis que tu ne revivras pas le même retour au travail avec une carrière à rebâtir quand tu reviens de congé.



Ça fait que j'étais jeune et pleine d'énergie. Je n'avais plus de crainte. Je faisais mon épicerie avec un bébé naissant et une cocotte de 2 ans et demi les deux doigts dans le nez. On jouait dehors, on allait au parc, on partait en voyage, rien n'était impossible!

Retour au travail après le 2e bébé? Le boss de ma boss a changé. Les orientations de l'entreprise aussi. Ça fait que je me suis retrouvée avec un superbe mandat de transférer les connaissances de mon équipe vers un autre département. J'ai eu ben du fun à faire ça mais après... il restait juste la job que j'aimais pas à faire...

Viens alors le désir de bouger mais la vie bouge pas toujours comme tu veux et quand tu veux...

Revenons donc à nos moutons, les bébés!

Est-ce que ma vie aurait été différente si j'étais tombée enceinte à 30 ans plutôt que 22 ans? Oui. Mais quand je revois comment j'avais de l'énergie et toutes les nuits que j'ai passé à allaiter dans ce temps-là, je me dis que ce serait bien plus difficile aujourd'hui, presque 10 ans plus tard!Non mais sans blague, se coucher à 3 heures du matin, tu peux le faire facilement au début de la vingtaine mais quand tu as 30 ans et des enfants, ça te prend 2 semaines t'en remettre. Est-ce la même chose à 30 ans quand tu n'as pas d'enfants? Peut-être que quand tu as eu des enfants "jeune" tu as moins d'énergie qu'une trentenaire pas d'enfants? Quelqu'un a la réponse?

Côté carrière, ça peut être un suicide pour ta carrière autant en ayant des enfants dans la vingtaine que dans la trentaine. Là, je sonne bien négative mais c'est une réalité bien malheureuse, qu'encore en 2016 des employeurs ne donnent pas de promotions aux femmes mères (on le sait, elles sont bien plus souvent absentes avec leurs enfants malades...!!). C'est peut-être pour cette raison que bien des femmes attendent que leurs carrières soit au top pour fonder une famille... mais encore là, elles ne voudront peut-être pas revenir à cette carrière une fois les enfants arrivés.

Vous avez sûrement déjà entendu des gens dire que si tu attends que tout soit parfait avant d'avoir un bébé, tu peux attendre longtemps et même passer à côté. Moi, je me dis: que ce soit dans la vingtaine ou dans la trentaine, il faut que ce soit votre choix et que vous ayez le désir que votre vie change. Car peu importe l'âge que vous aurez... votre vie va changer!

mardi 10 mai 2016

Humour, sarcasme, ironie et superficialité! C'est ma recette!

Le cocktail parfait! Humour, sarcasme, ironie et superficialité! J'ai trouvé ma jumelle cosmique en Mindy Lahiri!

Je ne suis pas une fille de télé... la plupart du temps, c'est mon chum qui contrôle la manette pendant que je pianote sur mon cellulaire...

Mais... dernièrement alors que j'avais la télé pour moi seule, je suis tombée sur elle! Mindy! Elle est drôle et un tant soit peu nounoune! Une super gynéco célibataire qui a le don de tomber dans les emmerdes. Un personnage de télé dont je n'ai pas eu le choix de m'amouracher... The Mindy Project est ma télésérie fétiche!



Elle vous sort des citations comme:

"I am not overweight. I fluctuate between chubby and curvy."
"I was thinking of getting a tattoo on my wrist that says "Breathe""
"I'm not picky. I just have high standards."
"I have the right to life, liberty and chicken wings."

Et...

"You are not Mindy, you're a warrior, and your warrior name is... Beyonce Pad Thai."

Avouez que ça en bouche un coin hein?

Pour plus de délicieuses citations: http://www.puckermob.com/entertainment/20-quotes-from-dr-mindy-lahiri-to-live-by 

Maintenant que je vous ai exposé qui est Mindy et mon amour pour elle... Je vais vous parler du réel sujet de ce billet...

Mindy jasait tranquillement sur l'escalier de secours de son appart avec Danny et elle a sorti quelque chose comme suit: "I just got good at pretending to like things that I don't like".

Elle pensait avoir changé mais... elle s'est aperçue que non. En fait, elle était juste devenue bonne dans l'art de prétendre qu'elle aimait des choses qu'elle n'aimait pas...

Et là, j'ai eu un flash... et si au fond, c'était un de nos plus gros problèmes de société?

On est malheureux car on ne sait plus qui on est.

Et on ne sait plus qui on est car depuis trop longtemps, on aime des choses que l'on aime pas au fond...

Et tout ça pour être aimé des autres...

Qu'est-ce qui nous importe le plus? S'aimer ou être aimé des autres?

La réponse... Il faut trouver votre recette! Celle qui marche pour vous! Les autres... on s'en fou!

Peut-être avez-vous la bande annonce du film "Mères indignes" qui sortira en juillet 2016... Celle d'une mère qui faisait tout pour être une mère parfaite comme les autres mères de l'école mais qui fini par être épuisée d'essayer d'être parfaite pour les autres...Elle décide de se laisser aller et de faire ce que les mères n'ont généralement pas le droit de faire... Et vous savez quoi? Oui, c'est exagéré mais elle a l'air franchement heureuse!

Voici la bande annonce pour ceux et celles que ça intéresse:




Entre Candy Crush, des recettes gaufres aux bleuets ou de sangria blanche et la fête des mères!

Quand j'écris sur ce blog, c'est parce que quelque chose m'inspire et que j'ai envie de partager. Je n'ai pas envie d'écrire pour écrire... Ça fait que non, mon blogue n'a pas de nouveaux articles toutes les semaines!

J'ai pensé vous écrire sur mon histoire d'amour et de haine avec Candy Crush! J'y ai pensé et je crois même avoir composé le dit billet mais... c'était dans mon lit et je me suis endormie! Alors, le lendemain, je n'avais pas envie de ré-écrire un billet sur Candy Crush, vous comprenez hein?

Puis, j'ai cherché l'inspiration sur internet... tout ce que j'ai trouvé, c'est des recettes de gaufres aux bleuets ou de sangria blanche...

Voici les liens:
Gaufres aux bleuets (en anglais): http://www.fitnessmagazine.com/recipe/blueberry-waffles/
Sangria blanche: http://www.canalvie.com/recettes/sangria-blanche-1.1071636

Est ensuite arrivée la fête des mères! J'ai pensé écrire sur ma mère (un genre d'hommage) ou sur mon chum qui m'a enfin offert un cadeau de fête des mères génial! (Il a emmené les enfants au resto dimanche matin pour me laisser dormir!! J'aurais fait le parallèle avec le cadeau inverse qu'il m'a fait quelques années plus tôt où il m'avait emmené au resto à 7h du mat avec les deux enfants...) mais... j'ai attendu et il était trop tard... la fête des mères était passée.

Bref... je n'avais toujours pas de sujet de billet... Mais... J'ai trouvé un sujet qui me parle... Il me reste juste à écrire le billet...

Restez à l'affût...!

mardi 3 mai 2016

L'été où j'ai fait la connaissance de Julie

L'été de mes 6 ou 7 ans (vous m'excuserez de ne plus m'en rappeler!), j'ai passé des petites vacances chez ma tante qui devait être à ce moment là dans le début de la vingtaine. C'était dans une tour d'appartements à Laval. Mon oncle avait une belle Toyota Paseo turquoise. Je me souviens des baignades dans la piscine creusée et je me souviens qu'ils nous avaient acheté chacune à moi et ma soeur un Troll aux cheveux rouge. Je me souviens aussi d'avoir fait la connaissance, via la télé de ma tante, de Julie.

Je me souviens de son sourire et surtout de son rire! Je nous revois assis sur le divan en cuirette verte émeraude à regarder "L'enfer c'est nous autre". Je me souviens avoir été triste lorsque j'avais appris que Julie nous quittait pour la France. Je me souviens d'avoir été si fière lorsqu'elle a lancé Star Académie. Je pourrais vous sortir bien d'autres "Je me souviens" mais je vais m'arrêter!

Je vais plutôt m'adresser à Julie...

Chère Julie,

Je n'ai pas écouté Tout le monde en parle dimanche dernier. Ben non, j'étais trop occupée à chercher le IPhone 5 de mon garçon de 5 ans et me demandant: "Quel parent est assez con pour donner un IPhone 5 à son enfant?!?"... Finalement, mon chum avait oublié qu'il l'avait caché il y a 3 semaines...

Je n'ai pas écouté Tout le monde en parle mais j'ai lu sur les médias... J'ai lu ceci et c'est ce qui fait que je n'ai pas encore pesé sur "Play"...

Je n'ai pas pesé sur "Play" parce que juste en lisant ce que tu avais dit, je sentais remonter en moi des souvenirs. Ce même vide dans ma tête et dans ma poitrine, je l'ai connu.

«Je me suis retrouvée en pyjama, en petite boule, avec un poncho d’une couleur douteuse, j’étais avec mon café et ma cigarette, en petite boule sur le balcon… J’étais vraiment comme ça. J’étais sonnée, vidée. Je réfléchissais, j’avais perdu ma compagnie… (..) Et j’ai réalisé pourquoi les gens disent que la politique, c’est violent. (…) Et je me suis dit: «Il me semble que Madame Couillard ne doit pas être en petite boule sur son balcon avec une cigarette. Lève-toi donc!»

Julie, on ne se connait pas vraiment mais j'avais envie de te donner les conseils que je me donnerais si j'étais Julie.

Les voici:

1- Écoute ta petite voix. Écoute ton instinct. Écoute ton coeur.
Tu aimes encore PKP? Ben go! Ouvre-lui ton coeur! Tu ne l'aimes plus? Ben go! Tourne la page et écris un nouveau chapitre.

2- Ce que les autres pensent, on s'en fou!!!
Ce n'est pas eux qui vivent avec les conséquences (positives ou négatives) des choix que tu prends. C'est toi. Fais des choix pour toi et assume les!

3- Fais une liste de ce que la Julie dans la vingtaine avait comme objectifs.
Tu peux rayer ce qui est fait. Bravo! Ce qui ne l'est pas? Ça vaut la peine de se demander pourquoi...

Et finalement...

4- Quand tu traverses un moment difficile, dis-toi que demain est un autre jour...

Bisou!